LES AFRICAINS CRÉATEURS DE RICHESSE ADOPTENT LE PARADIGME DU VRAI HOMME – Episode 2

LE FAIT DU HASARD

 

C’est à la suite de la réaction d’un camarade à un mail transmis dans notre « new group » des camerounais de la francophonie en Allemagne que j’ai entendu parler du FACOP pour la première fois. Dans le mail en question il était question d’un article de M. Jean Vincent Tchienehom qui décrivait la situation de la majorité des ressortissants de la diaspora camerounaise en Europe et en Amérique du Nord. (http://www.futureafricacoaching.com). Malheureusement je ne trouve plus le lien exact de cet article.

Trois réactions à ce texte qui m’ont poussé à mieux m’intéresser du séminaire :

Première réaction :

A ce Mail répondit le compatriote « […] Je constate que les séminaires pour réveiller les Camerounais sont vraiment un « Marktlücke » (niche ou opportunité d’affaire) très lucratifs. C’est finalement une entreprise » Tellement le texte en soit était profond et quelque peu violent mais relatant en grande majorité la situation.

Deuxième réaction :

« Le constat est vrai. Mais, quel crédit accorder à l’idée de cette Veranstaltung (séminaire de formation dans ce cas) et à sa capacité à changer quelque chose? Il aurait dû joindre son cv professionnel et se joindre à des gens comme CIM, STUBE (en ce qui concerne l’Allemagne – participer activement) pour donner une idée de ce qu’il peut afin qu’on (puisse) le suive. Je ne suis pas une référence, mais ces noms (personnes – associations) ne me disent rien. Bon vent en tout cas! »

Troisième réaction :

« Hi Chic, Au fond, le texte tire trop sur les camerounais d’Allemagne. Qu’il parle aussi de la vie des camerounais au Canada/USA qui est bien plus triste. Certains ont surnommé le Canada de cimetière des Ing./Inf. Africain/e/s. Mieux ceux/celles d’ici car pas extrêmement endetté/e/s comme leurs compatriotes des USA. Gruß »

Des trois réactions j’ai fait deux observations :

1) La véracité du texte

2) La méfiance et le doute

 

Après la lecture des réactions des compatriotes j’ai eu un sursaut d’orgueil et je me suis dit : pourquoi ne pas voir de très près en quoi consiste exactement cette formation. Il était important de prendre une décision sur des faits et non sur l’opinion de mes compatriotes car je me retrouvais quand même dans l’article. Cette nuit du 22 avril 2017 je me suis alors lancé dans les recherches sur internet pour savoir qui est derrière cette organisation et surtout le profil des organisateurs car il était hors de question de laisser mener par des théoriciens ou marchants d’illusion qui penseraient que avoir une certaine connaissance théorique leur permettaient d’organiser des séminaires de formation dont l’intention première viserait d’abord la trésorerie (le séminaire de formation n’est pas gratuit bien que le prix est vraiment dérisoire par rapport au séminaire sur le développement personnel qu’on voit sur internet) et non l’idéal à poursuivre.

Résultat de mes recherches sur le promoteur du FACOP.

 

Pendant près de 2 heures de temps, j’ai parcouru les sites web et les réseaux sociaux et j’ai eu pas mal d’information sur le FACOP. Dans un deuxième temps il était important pour moi de savoir exactement qui est M. Kamdem Luc, le promoteur du FACOP. Les résultats de mes recherches ont donc donné ceci :

– Camerounais

– Grand entrepreneur

– Grand Notable du royaume Baham

– Economiste

– Administrateur civil principal hors échelle

 

Ces points étaient pour moi une conviction qu’il s’agit ici de quelque chose de noble et du vrai. Ce sont des critères pour moi pour détecter l’éthique du caractère que je cherchais en la personne qui propose dans son séminaire de nous changer, de nous transformer en de « vrais hommes africains, riches et heureux ». Oui « le paradigme du vrai homme africain ». En effet il s’agit ici d’une formation suivi d’un coaching. Un Coach c’est cette personne de CONFIANCE qui t’assiste et te conduit dans un domaine bien déterminé. Pour cela il doit avoir de l’expérience et être un praticien. Sans ces capacités, tout processus d’accompagnement est voué à l’échec.

 Participation au séminaire de formation à francfort en mai 2017

 

Après cette recherche fructueuse je suis entré directement en contact avec  SOUOP SOUFFO par mail pour lui dire que je voudrais participer au séminaire de francfort et aimerais avoir des détails. Après des échanges et correspondances, j’ai directement posé un jour de congé pour me rendre au séminaire de francfort des  19, 20 et 21 mai 2017.

Mon petit résumé au FACOP de Francfort (19 au 21 mais 2017)

Les 3 jours de formations étaient pour moi un SUCCÈS qui va avoir une influence positive définitive et sans retour sur ma façon de concevoir la vie. Mes attentes ont abouti à 80%. Il a été question de comprendre ce qu’on appelle intelligence financière et son importance dans le processus qui mène à l’abondance pour ne pas dire être riche ou financièrement indépendant.

Nous sommes tous dans notre existence confrontés aux problèmes d’ordre financier. Ainsi l’intelligence financière est dont cette capacité à gérer ses problèmes financiers ou ne pas toujours être dépendant d’une signature d’un patron croupis à l’ombre ou que tout ce que nous avons en tant que salarié soit conditionné par deux mois de salaires impayés pour tout perdre. Pendant la formation, il nous a expliqué les différentes formes d’intelligence. J’ai voulu m’attarder sur l’intelligence financière car c’est pour moi un grand manquement et sans cela il est très difficile de mener une vie aisée sur cette terre, du moins être capable de trouver des réponses adéquates à ses problèmes d’ordre financier.

Je ne vais surement pas entrer dans le détail de la formation car il faut vraiment la suivre pour en jouir. Ce qui m’a frappé est d’abord le personnage de Te Souop Soffo le coach, cet administrateur hors échelle de la fonction publique et surtout notable à la cour royale de Baham qui il y a de cela plus de 19 ans a décidé de passer du « E » au « P » (MTA) et qui aujourd’hui n’a pas peur de dire à celui qui veut l’entendre qu’il est un homme riche et heureux non pas par arrogance mais pour montrer que tout est possible.

Bien qu’il reconnaisse les biens fait de l’école (cette institution où nous acquérons l’intelligence mentale) il nous a montré comment l’école est constituée pour fabriquer des esclaves car ici on nous apprend juste à mettre en place notre intelligence pour enrichir les autres.

Lors de cette formation, il était évident de constater que les super riches sont ceux-là qui n’ont pas mis long sur les bancs de l’école ou n’y sont pas du tout allés: Steve Job; Zuckerberg; Bill Gates, Robert Kyosaki et surtout les Soaing André, Kadji De Fosso, Victor Fotso, Monkam Pascal etc…

Il reconnait surtout que le plus dur c’est de prendre son envol et de vaincre la peur. Te Souop Soffo a une bonne connaissance des camerounais de la diaspora et nous conseille un changement de paradigme qui ne passera que par un reformatage du cerveau car chacun « a une vision du monde de la façon dont il a été conditionné ou formaté ».

Sa mission n’est pas de demander à la diaspora de tout abandonner d’un coup mais de leur proposer à ceux qui aspirent vraiment à ce désir de devenir financièrement indépendant et riche des mécanismes pour y arriver. Lui-même prend son exemple et nous raconte la plus grosse peur qu’il a eu dans sa vie de décider de signer sa mise en disponibilité de l’administration alors qu’il faisait partie des fonctionnaires les mieux payés de la république (le chef esclavagiste de ses propres termes) avec les avantages qu’il avait (voir le mythe de la caverne de Platon). Il savait que ceci était un chemin sans retour bien qu’il était chef esclave: Vaincre ou mourir comme l’histoire de Syracuse qui avait fait bruler tous les navires par ses propres soldats avant de commencer la bataille sur Carthage. Ici il nous recommande de ne plus se contenter du travail comme seul outil qui nous permet de manger, mais d’avoir une autre vision et de redoubler d’effort ou être très performant afin de se rapprocher des responsables qui ont le pouvoir de décider pour comprendre ces mécanismes car derrière tout cela il y a un système qui a été mis en place.

Ce qui était impressionnant lors de la formation sont les exemples palpables tirés de nos parents pour dire qu’on n’a pas à chercher de midi à 14 h. Ici l’information et la synergie de groupe jouent un rôle capital. Par exemple il dit de nos parents que la tontine n’était pas seulement un moyen de se constituer un capital mais surtout les tontines étaient les endroits idéals où on parlait d’affaires et on se filait les informations et les opportunités. C’est exactement comme ça que les multinationales font aujourd’hui pour s’entendre et développer certaines stratégies même si les autorités (Kartelbehörde) cherchent à les sanctionner. Mais les sanctions infligées n’atteignent pas le 100ieme de ce qu’elles ont eu à gagner et il faut même voir si ces sanctions sont payées. Ce sont les riches qui font la loi dans le monde. Aviez-vous encore entendu parler du projet de Hollande qui voulait taxer les riches jusqu’à 75% d’impôt?

Le Coach, expert-comptable a compris que les riches bamilékés qu’il a côtoyés étaient aussi avisés dans ce secteur que lui. Selon son Coach « si tu n’aimes pas l’argent, alors tu ne peux avoir l’argent ». La comptabilité!!!! Son expérience lui a montré comment le réseau et le coaching est si important et il raconte comment il a profité de son coach le feuh Samuel Kamdem. C’est pour cela qu’il s’est donné pour mission de former dans les prochaines années 1000 personnes dans l’espoir qu’au moins le tiers puisse prendre la relève.

Entre autre il a montré:

– Comment monter son entreprise et être même capable de gagner de l’argent sans dépenser un seul sou

– Les secteurs clés au Cameroun et dans certains pays africains où on peut investir.

– Les pièges à éviter: le bon dicton bamiléké dit: « C’est l’argent qui fait l’argent ». Sans investissement (pas forcement financier) rien.

– Information et formation (CIML): pourquoi l’Afrique et le Cameroun est un paradis.

– Pour cette question: être riche et après? Ou la question: C’est quoi en fait être riche? (Très important à l’écouter et surtout les valeurs qu’il prône!)

– Ne investir son argent que dans un système qu’on maitrise le mieux ou du moins on a le bon contrôle.

– comment éviter les prédateurs financiers et augmenter son revenu mensuel.

 

En résumé, j’ai été très satisfait par ce séminaire et je suis très convaincu que ce fût un bon investissement. Je suis de nature très prudent et évite que quelqu’un me fasse des reproches sur une recommandation quelconque. Mais je peux être tranquille ici et dire avec toute ma conscience que je conseille vivement cette formation à tout un chacun. Le vrai travail commence après car il y a une bibliographie recommandée et les enseignements du FACOP sont à appliquer tous les jours. Je peux résumer cela en cette phrase : « Viser très haut mais commencer petit ».

Applique les enseignements du FACOP et ta vie changera. Suivre la formation ou lire les ouvrages au programme ne suffisent pas. « Savoir et ne pas faire ce n’est pas savoir ».

Ma vie après FACOP

 

Changement d’habitudes et aptitudes

Comme je l’ai dit à l’introduction. La formation du FACOP m’a permis de développer certaines aptitudes et habitudes :

– Sélectionner les informations : dans le passé j’étais comme la plus part des compatriotes très intéressé par les discours politiques, l’histoire (panafricanisme) le foot ( Eto’o a fait ceci, Messi a fait cela). Aujourd’hui je priorise et m’intéresse en premier aux faits sur lesquels je peux avoir une influence directe. Cela demande beaucoup d’auto-discipline, surtout à cette ère les informations numériques foisonnent.

– Lecture sur le développement personnel et l’économie : Avant le FACOP je pense que ma note dans ce secteur était de 9/20. Donc médiocre. Quand je lis les auteurs comme S.R. Covey, Napoleon Hill, R. Kiyosaki, je me sens de plus en plus riche et épanoui. Je m’efforce de mettre en application leurs idées au tant que je peux et je suis content de voir les améliorations.

Augmentation de mon intelligence financière.

Le but premier du FACOP est de nous montrer le chemin vers la réussite, le succès et surtout l’indépendance financière. Sur le plan financier voici ce que j’ai pu réaliser après ma formation FACOP. Tout d’abord j’ai eu une bonne compréhension en ce qui s’agit d’investissement, du passif, des actifs sur le plan financier. Avant le FACOP j’étais déjà actif dans l’immobilier. Premier exemple : Annulation de mon contrat d’épargne construction ou plan épargne logement. (https://www.labanquepostale.fr/particulier/produits/epargne/epargne_logement/pel.avantages .html) J’ai lu « augmentez votre intelligence financière » de R. Kiyosaki et je me suis rendu ici qu’il s’agit d’une arnaque des banques. Kiyosaki comme le Coach Suffo recommandent d’investir sur ce qu’on a le contrôle. Ce plan d’épargne est une arnaque à deux niveaux : tu fixes un montant avec la banque et pendant la phase de cotisation tu verses une certaine mensualité. Cette phase passée la banque te prête le restant de la somme à cotiser ceci à un taux d’intérêt plus élevé. La banque utilise cette somme versée dans la phase de cotisation pour octroyer des crédits. J’ai compris lors de la formation qu’il y a des opportunités plus intéressantes et j’ai appelé mon agent financier pour résilier contrat.

 Investissement dans l’immobilier locatif :

Beaucoup de compatriotes investissent dans l’immobilier juste pour construire ou acheter une maison et passer toute leur vie à travailler dur pour rembourser l’hypothèque. Kiyosaki et le coach disent que ce n’est pas financièrement intelligent et avec raison. En effet 95% font ici preuve d’un QI-financier très bas et se basent sur des opinions et non des faits et ceci est une catastrophe quand on parle d’investissement. Acheter ou construire une maison n’est pas un actif. Le seul fait de dire que la valeur de la maison augmente et que à la retraite la vie est en rose n’a aucune signification et dépourvu de tout bon sens. La crise économique ou immobilière de 2008 nous rappelle encore beaucoup de chose. Aujourd’hui on a encore mécaniquement par les hypothèques très faibles donner l’impression aux consommateurs que l’immobilier est accessible pour tous. Le truc ici est que les prix de vente sont démesurés et qu’il suffira d’une prochaine crise pour que beaucoup ne puissent respecter leurs échéanciers. D’autre l’inflation est aussi un autre piège quant aux coûts d’entretien. Avec FACOP et les lectures j’ai compris qu’ici il faut être prudent et j’ai d’abord opté pour des appartements locatifs. (Bon je n’ai pas les moyens pour prendre 300 unités comme Kiyosaki). Mes critères ici sont le bon financement, la gestion et l’emplacement. L’hypothèque est remboursée par les locataires. Pour cela c’est des partenaires et je dois être capable de leur offrir un bon cadre où il fait bon vivre. J’étais en train de réfléchir pour voir comment je vais augmenter le loyer. La réponse est venue en lisant. J’ai dit au locateur je vais rénover le meuble de la cuisine. Après cela j’ai fait une augmentation de 10% et lui faire comprendre que comme les meubles je ne les utilise pas il doit me verser chaque mois une indemnité de 5€/mois pour son utilisation. Ce qui est tout à fait légal. Donc ici c’est un investissement parce que j’ai pu augmenter le loyer et le locataire a payé le meuble. Bien sûr c’est aussi un service que je lui ai donné car il hésitait depuis de le faire car en achetant ce meuble, s’il arrive qu’il déménage il n’était pas sur de l’emporter. Il s’agit donc d’un rapport gagnant-gagnant ou cette notion d’interdépendance dans les 7 habitudes de S.R. Covey. Ainsi ce bien locatif me permet d’avoir un flux en trésorerie et de l’utiliser comme levier financier ou levier de fond. Ma stratégie première dans l’immobilier c’est d’abord avoir le flux de trésorerie et non forcement le gain en capital. J’ai eu tellement peur lors de ma première acquisition et FACOP m’a montré que c’est très souvent l’ignorance qui génère la peur. Aujourd’hui je serais prêt à en acquérir autant que le partenaire banquier me le permettra.

Optimisation de la gestion de l’allocation familiale de mes enfants

Mon épouse et moi avions décidé de ne pas toucher aux allocations familiales versées à nos enfants. On s’est dit bon on ouvre un compte d’épargne et on remettra cet argent aux enfants quand ils seront majeurs. Une bonne idée de ne pas intégrer cela comme actif dans notre planification mais pas financièrement trop intelligent car l’argent est versé à la banque et celle-ci gère dans les fonds. L’ennui est qu’on n’a aucun contrôle sur ces fonds. Aussi les intérêts sont presque dérisoires. Alors après la formation je me suis demandé s’il n’y a pas une autre possibilité pour mieux investir avec cette somme : Acheter un terrain au Cameroun ou investir dans l’agro-alimentaire. On a pas encore décidé mais je ne peux plus laisser que cet argent soit utilisé par les autres pour s’enrichir.

Parmi ces petits exemples sur tant d’autres, il serait très prétentieux de dire que je suis devenu riche après FACOP. Non FACOP n’est pas un marchand d’illusion. Le chemin est long et parsemé de difficultés. Il y trop d’obstacles. FACOP nous enseigne de ne pas fuir ou capituler devant les obstacles. Il faut les aborder avec beaucoup d’intelligence et pas forcément avec beaucoup d’énergie. Je dois être capable surmonter chaque difficulté après une autre et ainsi construire mon chemin vers l’abondance, le bonheur, la réussite et surtout l’indépendance financière.

Mon enseignement du FACOP est qu’il s’agit plus qu’une question d’être milliardaire. Il ne s’agit pas ici de faire du marketing. Je parle ici de mon propre ressentiment. Honnêtement parlant je pense que j’ai multiplié mon investissement pas 300 seulement après 4 mois et j’ai encore des objectifs plus grands : « Visez plus haut et commencer petit ». Chacun dispose d’une certaine ressource (humaine et financière) et l’ignorance ou le manque d’éducation (financière) fait en sorte que ces ressources sont mal exploitées. Pour mieux assimiler mes enseignements je les applique autant que possible. Observer les impacts, faire des erreurs et mieux apprendre. Les grands projets vont suivre.

Gervais NGUEFACK

Le 7 Août 2017 depuis l’Allemagne

Leave a Reply

Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.